Le théâtre Falguière a obtenu deux P'tits Molieres

En 2014 Frantz Morel à l'Huissier obtient le prix du meilleur seul en scène avec le spectacle L'Homme en morceaux d'E.G. Berreby !

En 2015, Marie-Laure Favry obtient le prix du meilleur seul en scène avec Miroir d'Elles

La presse parle de l'homme en morceaux

REG'ARTS

"Un auteur, Elie-Georges Berreby, prolifique – on lui doit des romans, pièces de théâtre mais il est également peintre, sculpteur –  qui nous livre ici un long monologue éclairé de belles phrases.

Un comédien, talentueux, Frantz Morel A l'Huissier, habitué des scènes de théâtre et de comédies musicales, avec Ned Grujic notamment.

Une mise en scène inventive de Geneviève Rozental qui est également directrice de l'Aire Falguière, petite salle intimiste d'une quarantaine de places où elle a à cœur d'accueillir des auteurs contemporains

Et nous voilà entraînés, pendant un peu plus d'une heure, sur les traces du passé d'un homme à la dérive, un homme brisé par la vie qui a cru vivre une révélation mystique sur un voilier, symbolisé par un petit cercueil rouge, embarcation de fortune et tombeau probable de ses espoirs perdus.

 Composant habilement plusieurs personnages, jouant astucieusement de sa barque cercueil, tour à tour déprimé puis exalté, cet homme qualifié de « fou » par l'auteur  revit des fragments de son existence où se disputent difficulté d'être et aspiration au bonheur."

 

Patricia Lacan Martin

ADM - Autour De Montparnasse

 

Loin du plaisir naïf de Sancho Pança, la metteure en scène Geneviève Rozental voyage dans le monde de la folie avec L’homme en morceaux, une pièce d’Elie-Georges Berreby interprétée par Frantz Morel A L’Huissier, seul sur scène.

 

Jacques est fou. En tout cas, il a l’air fou. Il raconte à un public, à des élèves dit-il, l’histoire de sa révélation. C’était en mer, sur un voilier, il tente de s’expliquer mais il est bien vite emporté par ses propres digressions.

L’unique comédien de la pièce est seul sur scène tandis que les spectateurs s’installent dans la salle. Dans un petit cercueil ressemblant à un canot de sauvetage il attend. Comme pour Sancho Pança, la metteure en scène a choisi de confronter le public au personnage, et s’il y a un message à retenir, c’est qu’il était fou bien avant que les spectateurs n’arrivent.

 

Mille et une questions

Qui est cet homme qui s’adresse à un public dont on ne sait s’il est réel ou imaginaire ? Il a l’air d’un prêcheur, d’un gourou, il raconte sa révélation mystique mais ne parvient pas jusqu’à la conclusion. De digression en digression il expose des anecdotes de vie où l’absurde vient se heurter au réel.

À cet absurde, il oppose des réflexions à la logique implacable. Cela a le double effet de jeter le doute sur la réalité de sa folie et de créer un décalage comique toujours efficace. L’homme se justifie, s’explique, digresse encore, et malgré les épreuves se montre sûr de lui, car un jour en mer, il s’est élevé, il a compris.

 

Pour quel public ?

L’homme en morceaux n’est pas une pièce facile, les petits moments d’humour sont des bouées sur lesquelles les spectateurs s’accrochent au milieu d’un torrent de questions. Le reste du temps, elle est une recherche de sens dans l’insensé, bien servie par le choix minimaliste de se contenter d’un morceau de bois, un cercueil, pour en faire un accessoire multifonctions.

 

Théâtrauteurs

 

"Pour nous, L'homme en morceaux va reconstituer le puzzle, nous allons donc le suivre dans son cheminement scabreux, dans ses délires mystiques et à ce petit jeu, personne ne restera passif… La crédopathie de cet homme est magnifiquement déclinée par Frantz Morel A L'Huissier. On y perdrait presque son latin à force de le suivre parmi les méandres de sa pensée qui est en fait, celle de Elie-Georges Berreby que notre talentueux comédien met ici en valeur et ce, de façon optimale."

Simone Alexandre.

 

 

 

Radio Paris Plurielle

 

"Un comédien , un créateur et une mise en scène , elle est orchestrée par Geneviève Rozental, imagination et rythme , une belle soirée , les spectateurs sont heureux"

                                                            Yves Chevalier 

Froggy's Delight

 

Décidemment, le Théâtre de l’Aire Falguière n’en finit pas de présenter des créations originales et de belles propositions.

Après le remarquable "Nadja" d’André Breton en début de saison, c’est "L’homme en morceaux" que la petite salle du quinzième arrondissement nous donne à voir et le moins qu’on puisse dire, c’est que le spectacle vaut le détour.

 

Tandis qu’on entend un cœur battre inlassablement, dans une embarcation en bois rouge qui ressemble étrangement à un cercueil, un homme semble à la dérive. Veste bleu et cravate rouge, il livre son cri de révolte au vent.

 

La pièce d’Elie-Georges Berreby est un petit bijou de finesse, d’humour et de poésie. D’une plume incisive et rythmée, elle relate la vie tumultueuse d’un homme brisé. Et on est sous le charme.

 

Virevoltant, Frantz Morel A l’Huissier interprète avec talent cet homme si proche de nous qui "décide de vivre à ses risques et périls malgré les aléas de la condition humaine".

 

S’exprimant autant par les expressions du visage que par le corps avec une élégance et une générosité rare, cet interprète attachant est extraordinaire. Et offre au genre du "seul en scène" une vraie bouffée d’oxygène.

 

Geneviève Rozental met en scène ce spectacle atypique et décalé avec beaucoup de pudeur et nous livre un vrai beau moment de théâtre où ce Don Quichotte semblant sorti de films muets parle avec des fulgurances à la Raymond Devos. Mais dans "L’Homme en morceaux", le burlesque n’est là que pour masquer la tristesse du personnage principal qui n’en finit pas de nous déconcerter et de nous émouvoir tandis qu’il dévide l’écheveau de son existence accidentée aux récifs de la société.

 

Ne ratez pas cet insolite et intelligent spectacle.

 

Nicolas Arnstam

Téâtre Falguière - 55, rue de la Procession - 75015 Paris    mail : falguiere.theatre@gmail.com

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page